On ne peut en effet empêcher un séisme d’avoir lieu, mais on peut en revanche prendre des dispositions pour minimiser ses conséquences. La réduction de l’impact d’un séisme passe par :

  • l’adaptation des structures des bâtiments et le respect des règles de construction parasismiques
  • l’information du citoyen
  • mais surtout, l’aménagement du territoire

Hier après-midi, nous avons assisté à un mouvement de panique accru par les embouteillages qui s’en sont suivis à toutes les sorties de Jarry.

Quand on sait qu’il s’agit d’une ZI à hauts risques où se côtoient des activités humaines de tous genres et des installations industrielles classées « SEVESO », on imagine la gravité des conséquences d’un séisme majeur, si de surcroît les secours ne pouvaient entrer et sortir de Jarry.

Nous espérons que les Guadeloupéens participeront massivement à la conférence que nous avions déjà prévue pour le mardi 18 Décembre 2007 à 19 Heures à la Maison de Marie-Galante sur le thème «Pointe-à-Pitre face aux risques majeurs et au développement durable : une chance pour son avenir» avec Madame Michèle ROBIN-CLERC (Architecte DPLG, Docteur en Géographie et Aménagement)

Harry J. DURIMEL
Porte Parole des Verts GUADELOUPE